Logo CGbandeau avril 2015

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Communiqué de presse - Mercredi 22 juillet 2015

bernard buis
Fermeture des stations de la Drôme

Nous avons été reçus par le Président du Conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune, le 21 juillet à la médiathèque de Crest. Le Président du Conseil départemental nous a annoncé sa décision de fermer la station de Valdrôme l’hiver et celle de Lus-la-Jarjatte à Lus-La-Croix-Haute durant l’été.Les investissements prévus sur ces stations sont donc stoppés, la piste de luge hiver-été prévue sur Valdrôme étant affectée à la station de Font d’Urle.

Les élus du Diois dénoncent ce choix de recentrage de la politique des stations sur le martine charmetVercors au détriment du Diois. Ils rappellent que la volonté du Département a toujours été celle d’un développement harmonieux des territoires, en investissant partout et en assurant un fonctionnement identique pour tous.

Le Département assume le déficit récurrent de l’ensemble des stations drômoises : 1,5 millions d’euros en moyenne sur 5 ans, dont effectivement

570 000€ totalisés en moyenne pour les stations du Diois (Valdrôme pour 400 000€ et Lus pour 170 000€), et quasiment la même somme en moyenne pour le Col de Rousset (600 000€) , 330 000€ étant nécessaire pour les autres stations.

Le constat de la Cour régionale des Comptes vise toutes les stations et pas uniquement celles du Diois.


Les élus du Diois ne veulent en aucun cas s’opposer à ceux du Vercors : les bassins de vie sont différents, les stations du Vercors profitent de la proximité des grandes villes (Die, Crest, agglomérations valentinoise et romanaise), alors que les stations du Diois sont adaptées à une clientèle locale nettement inférieure.

Des familles vivent à l’année grâce au fonctionnement des stations de la Drôme dans l’arrière-pays du Diois, des saisonniers qui ont ainsi un complément d’activité et des employés permanents qui vont devoir trouver une autre activité, ce qui sera très dur dans le contexte économique actuel.

Nous déplorons le choix politique inéquitable du Président du Conseil départemental de la Drôme à l’encontre du Diois, qui pénalise fortement l’économie locale déjà fragilisée.

Bernard Buis et Martine Charmet, conseillers départementaux du canton du Diois

 

 

 

Lundi 6 juillet 2015 : Rapport d'activités des services de l'état et questions à M. le Préfet

Pierre JouvetVigilants et actifs pour tous nos territoires.

Lors de la séance publique du lundi 6 juillet consacrée à la présentation du rapport d’activité des services de l’état et aux traditionnelles questions au Préfet, nous sommes intervenus sur plusieurs sujets d’actualité très importants pour nos territoires :  

- Bernard BUIS est intervenu sur la question des services publics. Nous sommes vigilants quant au maintien de services publics de proximité et de qualité équitablement répartis sur le territoire (santé, gendarmerie, poste…).

Anna PLACE est intervenue sur la question du logement social. Nous souhaitons défendre la dynamique volontariste de construction de nouveaux logements en œuvre depuis plusieurs années qui correspond à un réel besoin des drômois. 

Pierre JOUVET a abordé la mise en œuvre du Contrat Plan Etat Région (CPER). Ce contrat négocié par Didier Guillaume et l’ancienne majorité représente 235 millions d’Euros qui seront injectés dans des projets pour le développement de notre département. Il est très important que la mise en œuvre de ces investissements puissent se faire rapidement.

Pascale ROCHAS est intervenue sur la question de l’installation des jeunes agriculteurs. Suite au vote de la loi d’avenir sur la l’agriculture, l’alimentation et le forêt votée le 13 octobre 2014 , il convient de suivre son application et ses retombées sur le terrain. Maintenir l’agriculture et accompagner les jeunes agriculteurs dans leur installation ou reprise d’exploitation est capital pour la vie de nos territoires.  

Au cours de cette séance, nous avons souhaité être concrets, pragmatiques et au plus proche des préoccupations des Drômois. La mise en œuvre sur le terrain des décisions politiques doit être suivie avec attention car c’est la finalité de notre action.

Notre groupe reste vigilant et actif au service de tous les Drômois.

Communiqué de presse - Lundi 29 juin 2015

Pierre JouvetL’excellent bilan de Didier Guillaume et de la majorité sortante

Lors de la séance du 29 juin, le compte administratif a été présenté aux élus de la nouvelle Assemblée départementale. Cet exercice comptable indique avec précision les dépenses réelles et les recettes perçues. Le CA 2014 est en fait la dernière photographie budgétaire du mandat de l’équipe de l’ancienne majorité conduite par Didier GUILLAUME.  

Ce CA 2014 met en évidence de bons résultats financiers, un très faible endettement, des marges de manœuvre pour agir et continuer à investir pour nos territoires.  

L’heure est donc au bilan et à la transmission. Nous sommes très fiers du travail accompli ces dernières années et des très nombreux projets menés ou en cours de réalisation. Nous avons désendetté le Département et le transmettons dans une excellente santé financière à la nouvelle Majorité.

La droite départementale a dénigré notre bilan pendant la campagne électorale. Elle est aujourd’hui face à ses contradictions, devant la qualité incontestable et très largement reconnue de notre bilan : 

-  tous les territoires ont été soutenus équitablement dans leurs projets et leur développement
-  une gestion rigoureuse des dépenses a permis de garantir des finances extrêmement saines
-  le recours à la fiscalité a été utilisé avec grande précaution et grand respect des contribuables
-  nous assumons la politique de solidarité qui a été menée pour accompagner les Drômois les plus fragiles, les personnes âgées, handicapées, en recherche d’emploi, les familles…  

Voilà la vérité sur le bilan de la gauche. Dans les prochains mois, nous serons extrêmement vigilants : la Drôme doit garder une situation financière exceptionnelle, préserver son rayonnement économique et culturel, maintenir son dynamisme. Nous serons les garants de l’intérêt général et de la poursuite d’une action au service de tous les drômois. C’est dans cet état d’esprit que notre groupe siégera dans l’Assemblée Départementale tout au long du mandat et comme il l’a toujours fait.  

Pierre JOUVET, Pascale ROCHAS, coprésidents du groupe « La Drôme en Mouvement » Patricia BOIDIN, Bernard BUIS, Luc CHAMBONNET, Martine CHARMET, Gérard CHAUMONTET, Pierre COMBES, Karine GUILLEMINOT, Zabida NAKIB-COLOMB, Muriel PARET, Renée PAYAN, Pascal PERTUSA, Pierre PIENIEK, Anna PLACE, Jean SERRET

Communiqué de presse - Lundi 17 juin 2015

boidinpierre jouvetanna placepierre pieniekkarine guilleminot

N
ous venons d’apprendre avec stupeur l’annonce par le directeur des Hôpitaux Drôme Nord (HDN) de la fermeture du service d’urgences du site de Saint-Vallier du 20 juillet au 24 août entre 18h30 et 8h30, ainsi que celle de l’Unité d’hospitalisation à courte durée (UHCD).

Nous dénonçons cette décision prise unilatéralement par le directeur des HDN, sans concertation aucune. Ni le personnel de l’hôpital, ni la Commission médicale d'établissement (CME), ni les représentants syndicaux, ni les élus du territoire, n’ont été consultés. Par ailleurs, lors d’une rencontre très récente entre les conseillers départementaux des cantons de Bourg-de-Péage, Romans et Saint-Vallier et le Docteur Jacob, missionné par l’Agence régionale de santé, le directeur des HDN n’a tout simplement pas évoqué cette proposition.

Nous condamnons fermement cette réorganisation qui, dans un contexte déjà difficile, ne peut que renforcer la fragilité de la situation des HDN.

Nous nous interrogeons sur les conséquences à très court terme que cette décision pourrait entraîner et son impact en termes médicaux (transferts, mutations, suivi des patients hospitalisés notamment) ?

Nous tenons à rappeler que lors de la fusion des hôpitaux de Romans et de Saint-Vallier, l’engagement avait été pris de maintenir les urgences sur les 2 sites. La fermeture estivale de ce service essentiel est une remise en cause de cet engagement dont il est à craindre qu’elle ne préfigure une fermeture définitive à court terme.

Il nous semble complètement aberrant de réorganiser de telle sorte le service d’urgences alors même que d’autres solutions peuvent être mises en œuvre (recours intérim, réorganisation interne…).  

Notre préoccupation est de maintenir un service de santé de proximité et de qualité pour tous les habitants du nord de notre département.

La sécurité de nos concitoyens est un sujet sérieux et ne doit pas être traitée avec tant de légèreté.

Nous sollicitons donc un rendez-vous avec la directrice de l’ARS et interpellons également la Ministre de la Santé sur cette question.    

Patricia Boidin, 1ère adjointe au Maire d’Anneyron et Pierre Jouvet, Président de la Communauté de communes Porte de DromArdeche, conseillers départementaux du canton de Saint-Vallier

Gérard Chaumontet et Anna Place, adjointe au Maire de Bourg-de-Péage, conseillers départementaux du canton de Bourg-de-Péage Karine Guilleminot, adjointe au Maire de Mours-Saint-Eusèbe, et Pierre Pieniek, conseiller municipal de Romans, conseillers départementaux du canton de Romans

Communiqué de presse - Mardi 9 juin 2015

jouvet rochas avec titresMontélimar, parent pauvre du Département ?

Récemment, Monsieur Lanfray déclarait que Montélimar avait été le parent pauvre du Département sous les mandats précédents de Didier Guillaume.

Le Département de la Drôme a pourtant investi plusieurs dizaines de millions d’euros pour la ville et l’agglomération : rénovation du collège Europa (8,5M€), construction du nouveau collège Marguerite Duras (23M€), le CMS des Charmettes, le site Espoulette (CMS et services santé-solidarités, 5,4M€), les ronds-points routiers financés via les contrats de ville triennaux (soit plus de 3M€ sur la période 2009-2014), le début du contournement nord de Montélimar, l’Espace Educatif et de Loisirs, le Conservatoire de musique, les aménagements de ViaRhôna, les écoles publiques d’Allan, de Châteauneuf-du-Rhône, de Montboucher, d’Espeluche, de Malataverne…

Pas de polémiques, mais le rétablissement de la vérité heureusement visible par tous les habitants : Didier Guillaume et son équipe n’ont jamais fait de l’investissement du Département une manœuvre politicienne.

Nous serons attentifs à ce que la solidarité territoriale reste une priorité du Conseil départemental.


Pierre JOUVET et Pascale ROCHAS,
coprésidents du groupe « La Drôme en Mouvement »