Logo CG                             bandeau avril 2015

     S'abonner à la lettre d'information :

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Conférence de presse - Lundi 28 septembre 2015

conférence de presse 2Pour une Drôme unie et solidaire !

Nous avions annoncé lors de la séance d’installation du Conseil départemental notre feuille de route pour le mandat : une opposition constructive et vigilante.

Après 6 mois, à l’approche du premier budget, l’heure de la vigilance est arrivée :
- Décision de fermeture partielle des stations du Diois
- Suppression de la prévention spécialisée dans une grande partie du département
- Baisse des budgets dédiés à l’insertion, à l’accompagnement des jeunes et à la solidarité
- Réduction de 13% de l’aide aux communes La solidarité entre les Drômois et entre les territoires, c’est l’ADN de la Drôme. C’était vrai sous le Président MOUTON, ce principe s’est renforcé avec le Président GUILLAUME. Les annonces faites depuis 6 mois nous inquiètent énormément.

Pourquoi casser ce qui fonctionnait et était unanimement reconnu comme une bonne politique ?

La réforme de l’aide aux communes proposée, c’est :
- Une perte de 13% des moyens dédiés aux communes de la Drôme. Non, ce n’est pas une conséquence des baisses des dotations de l’Etat mais bien un choix politique de facilité que doit assumer la majorité (la baisse des dotations représente moins de 1% du budget départemental).
- 65 communes de taille moyenne, parfois pauvres, exclues de l’enveloppe de solidarité qui est, de plus, considérablement réduite. Aucune commune ayant un potentiel financier supérieure à 1 M d’Euros ne pourra être éligible. Nous proposons de baser l’effort de solidarité du Département sur le potentiel financier par habitant.
- Une gestion inéquitable des territoires qui se met en place. Le critère du potentiel financier des communes sans le lier au nombre d’habitant est injuste pour bien des communes qui devront renoncer à des projets souvent essentiels bien que plus modestes financièrement.
- La fin de la concertation raisonnable et transparente entre les Maires d’un territoire, autour d’une table, rassemblés autour de leur Conseillers départementaux. Ils perdent ainsi tout pouvoir de décision. C’est la centralisation de la décision à Valence par le Président et son exécutif.

En l’état, nous voterons contre cette réforme. Cependant, dans une démarche de responsabilité et de concertation, nous faisons aujourd’hui une contre-proposition à la majorité. Nous agirons toujours pour que la Drôme reste unie et solidaire et que ses communes ne soient pas sacrifiées.Pierre JOUVET et Pascale ROCHAS, coprésidents du groupe « La Drôme en Mouvement »

Pierre JOUVET et Pascale ROCHAS
Coprésidents du groupe "La Drôme en Mouvement"

Photo devant le département lègère


PROPOSITION D’AMENDEMENT DU GROUPE D’OPPOSITION POUR LA REFORME DE L’AIDE AUX COMMUNES ET AU TIERS

Photio conférence de presse 1Nous faisons 6 propositions pour une réforme plus juste et solidaire :

1. Sanctuarisation de l’aide aux communes à hauteur de 20 millions d’Euros (et non 18,3 millions d’Euros comme annoncé) pour toute la durée du mandat

2. Débat transparent et sanctuarisation de l’enveloppe « aide aux tiers » (Subventions aux associations et aux partenaires, en particulier dans le logement, le numérique) pour toute la durée du mandat

3. Revalorisation de l’enveloppe de dotation de solidarité « projets patrimoniaux » à hauteur de 4 millions d’Euros (et non 2,7 millions d’Euros, comme annoncé) et intégration des 65 communes pour l’instant exclues.

4. Coprésidence de la commission « projets structurants » par la Vice-présidente chargée de l’aménagement des territoires et par les Conseillers départementaux concernés, de la majorité, comme de l’opposition.

5. Validation des propositions de la commission « projets structurants » après avis de la conférence plénière des maires du canton

6. Co-maîtrise d’ouvrage départementale pour les 3 grandes villes et pour les intercommunalités (hors agglomérations) sur des « projets d’ampleur départementale ». Fixation d’un seuil maximal et de critères objectifs de définition des « projets d’ampleur départementale »

Si nos propositions étaient prises en compte, nous nous engagerions alors à voter le nouveau règlement de l’aide aux communes, aux côtés de la majorité.

Pierre JOUVET et Pascale ROCHAS, coprésidents du groupe « La Drôme en Mouvement »

Patricia BOIDIN, Bernard BUIS, Luc CHAMBONNET, Martine CHARMET, Gérard CHAUMONTET, Pierre COMBES, Karine GUILLEMINOT, Zabida NAKIB-COLOMB, Muriel PARET, Renée PAYAN, Pascal PERTUSA, Pierre PIENIEK, Anna PLACE, Jean SERRET

Article Dauphiné

 Dauphiné Libéré - Mardi 29 septembre 2015