Logo CG                             bandeau avril 2015

     S'abonner à la lettre d'information :

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Communiqué de presse - Mercredi 22 juillet 2015

bernard buis
Fermeture des stations de la Drôme

Nous avons été reçus par le Président du Conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune, le 21 juillet à la médiathèque de Crest. Le Président du Conseil départemental nous a annoncé sa décision de fermer la station de Valdrôme l’hiver et celle de Lus-la-Jarjatte à Lus-La-Croix-Haute durant l’été.Les investissements prévus sur ces stations sont donc stoppés, la piste de luge hiver-été prévue sur Valdrôme étant affectée à la station de Font d’Urle.

Les élus du Diois dénoncent ce choix de recentrage de la politique des stations sur le martine charmetVercors au détriment du Diois. Ils rappellent que la volonté du Département a toujours été celle d’un développement harmonieux des territoires, en investissant partout et en assurant un fonctionnement identique pour tous.

Le Département assume le déficit récurrent de l’ensemble des stations drômoises : 1,5 millions d’euros en moyenne sur 5 ans, dont effectivement

570 000€ totalisés en moyenne pour les stations du Diois (Valdrôme pour 400 000€ et Lus pour 170 000€), et quasiment la même somme en moyenne pour le Col de Rousset (600 000€) , 330 000€ étant nécessaire pour les autres stations.

Le constat de la Cour régionale des Comptes vise toutes les stations et pas uniquement celles du Diois.


Les élus du Diois ne veulent en aucun cas s’opposer à ceux du Vercors : les bassins de vie sont différents, les stations du Vercors profitent de la proximité des grandes villes (Die, Crest, agglomérations valentinoise et romanaise), alors que les stations du Diois sont adaptées à une clientèle locale nettement inférieure.

Des familles vivent à l’année grâce au fonctionnement des stations de la Drôme dans l’arrière-pays du Diois, des saisonniers qui ont ainsi un complément d’activité et des employés permanents qui vont devoir trouver une autre activité, ce qui sera très dur dans le contexte économique actuel.

Nous déplorons le choix politique inéquitable du Président du Conseil départemental de la Drôme à l’encontre du Diois, qui pénalise fortement l’économie locale déjà fragilisée.

Bernard Buis et Martine Charmet, conseillers départementaux du canton du Diois