Logo CG                             bandeau avril 2015

     S'abonner à la lettre d'information :

contactnous contacter

logo facebook   logo twitter Instagram Logo

Communiqué de presse - Vendredi 1er juillet 2016

jouvet rochas avec titresRéaction aux déclarations de Patrick LABAUNE sur france Bleu Drôme Ardèche

Lors d’une interview donnée à France Bleu Drôme Ardèche, Patrick Labaune a une nouvelle fois fait preuve d’inconséquence et d’incompétence.

Déjà, il refuse d’écouter les agents départementaux inquiets des suppressions de postes ou du non-remplacement des arrêts maladies. Des agents venus lui parler, qui assurent l’entretien et la sécurité de nos routes, agissent au quotidien pour nos aînés, les personnes handicapées, les collégiens, et pour les plus précaires dans le cadre de nos politiques sociales…

Pire, inconséquent et méprisant, il pense que le personnel en grève est entré dans l’Assemblée départementale lundi comme dans « une école maternelle » ou « un asile psychiatrique » « pour faire la fête ». Les agents demandaient simplement à être écoutés par leur employeur. Patrick Labaune a préféré partir et pratiquer la politique de la chaise vide. Les agents du Département et les élus présents dans l’Assemblée n’ont pas de problèmes psychiatriques et ne sont pas des enfants de moins de 6 ans. Ils sont responsables et demandent l’écoute et le respect du dialogue social.

Incompétent et mensonger, il affirme que le 11ème Département le moins endetté de France grâce à l’action de la gauche départementale durant 11 ans a de « gros soucis financiers ». N’ayant pas de projets d’envergure comme la ViaRhôna, le Pôle Ecotox, le Tunnel des Grands Goulets, le déploiement de la fibre optique partout et pour tous…, il choisit les coupes budgétaires et l’agitation médiatique pour faire croire qu’il agit. Nous ne voyons que des dégradations. Moins pour les pompiers pour moins de sécurité. Moins pour la jeunesse par entêtement idéologique. Moins pour les communes, en particulier les villages, par goût du clientélisme et pour financer les projets de ses amis à la tête des grandes villes drômoises. Moins pour l’économie avec un effondrement de l’investissement de 14%. Bientôt moins pour nos clubs sportifs, nos associations culturelles à qui il propose, pour compenser, d’engager des bénévoles ! Tout ça dit-il pour ne pas augmenter les impôts ? La gauche départementale ne l’avait pas attendu et n’augmentait pas les impôts depuis 5 ans.

Irresponsable, il prétend que l’État le « rackette » alors qu’il appartient à une organisation politique de droite qui réclame de réduire la dépense publique, non pas de 50 milliards  d’euros comme actuellement, mais de 100 milliards. S’il était responsable et cohérent, il revendiquerait la participation du Département à la réduction de la dette publique et amortirait le choc localement. Il en a les marges financières grâce à l’excellente gestion de la majorité précédente qui a laissé un Département en parfaite santé, comme le reconnaît son Vice-président aux finances Jacques Ladegaillerie.

Incapable de présider, c’est-à-dire de rassembler tous les Drômois, bien au-delà de son clan politique, il préfère la tambouille politicienne et les petites manœuvres de diversion en ciblant une seule organisation syndicale, la CGT, dans le seul objectif de satisfaire son électorat. Toutes les organisations syndicales sont mobilisées. Pour notre part, nous pensons que le personnel départemental est compétent, efficace, au service de la population et de tous les territoires et que gérer le Département et ses 2 800 agents n’est pas un jeu et réclame du sérieux.

Patrick Labaune déclare qu’« il a fait son temps » ? Après plus d’un an de mandat à la tête du Département, nous devons malheureusement constater, avec lui, qu’il a raison.

Désormais, un Conseiller départemental peut faire un doigt d’honneur aux représentants du personnel dans l’Assemblée. Désormais, une Conseillère départementale peut mépriser une syndicaliste en postant une vidéo sur son mur Facebook dans laquelle elle la compare à la Zézette du « Père Noël est une ordure »…

Avant la Drôme était rassemblée, portée par un projet politique d’envergure, incarnée par un Président compétent et reconnu. Mais ça, c’était avant.

Maintenant, ça suffit. Les excès et les provocations volontaires de cet homme ne sont pas dignes de la fonction qu’il représente. Il fait honte à la Drôme.

« La ruse la mieux ourdie
Peut nuire à son inventeur;
Et souvent la perfidie
Retourne sur son auteur. »
La Fontaine dans La Grenouille et le Rat

Pierre JOUVET et Pascale ROCHAS,
coprésidents du groupe « La Drôme en Mouvement »

Patricia BOIDIN, Bernard BUIS, Luc CHAMBONNET, Martine CHARMET, Gérard CHAUMONTET, Pierre COMBES, Karine GUILLEMINOT, Zabida NAKIB-COLOMB, Muriel PARET, Renée PAYAN, Pascal PERTUSA, Pierre PIENIEK, Anna PLACE, Jean SERRET

 

Lors d’une interview donnée à France Bleu Drôme Ardèche, Patrick Labaune a une nouvelle fois fait preuve d’inconséquence et d’incompétence.

Déjà, il refuse d’écouter les agents départementaux inquiets des suppressions de postes ou du non-remplacement des arrêts maladies. Des agents venus lui parler, qui assurent l’entretien et la sécurité de nos routes, agissent au quotidien pour nos aînés, les personnes handicapées, les collégiens, et pour les plus précaires dans le cadre de nos politiques sociales…

Pire, inconséquent et méprisant, il pense que le personnel en grève est entré dans l’Assemblée départementale lundi comme dans « une école maternelle » ou « un asile psychiatrique » « pour faire la fête ». Les agents demandaient simplement à être écoutés par leur employeur. Patrick Labaune a préféré partir et pratiquer la politique de la chaise vide. Les agents du Département et les élus présents dans l’Assemblée n’ont pas de problèmes psychiatriques et ne sont pas des enfants de moins de 6 ans. Ils sont responsables et demandent l’écoute et le respect du dialogue social.

Incompétent et mensonger, il affirme que le 11ème Département le moins endetté de France grâce à l’action de la gauche départementale durant 11 ans a de « gros soucis financiers ». N’ayant pas de projets d’envergure comme la ViaRhôna, le Pôle Ecotox, le Tunnel des Grands Goulets, le déploiement de la fibre optique partout et pour tous…, il choisit les coupes budgétaires et l’agitation médiatique pour faire croire qu’il agit. Nous ne voyons que des dégradations. Moins pour les pompiers pour moins de sécurité. Moins pour la jeunesse par entêtement idéologique. Moins pour les communes, en particulier les villages, par goût du clientélisme et pour financer les projets de ses amis à la tête des grandes villes drômoises. Moins pour l’économie avec un effondrement de l’investissement de 14%. Bientôt moins pour nos clubs sportifs, nos associations culturelles à qui il propose, pour compenser, d’engager des bénévoles ! Tout ça dit-il pour ne pas augmenter les impôts ? La gauche départementale ne l’avait pas attendu et n’augmentait pas les impôts depuis 5 ans.

Irresponsable, il prétend que l’État le « rackette » alors qu’il appartient à une organisation politique de droite qui réclame de réduire la dépense publique, non pas de 50 milliards  d’euros comme actuellement, mais de 100 milliards. S’il était responsable et cohérent, il revendiquerait la participation du Département à la réduction de la dette publique et amortirait le choc localement. Il en a les marges financières grâce à l’excellente gestion de la majorité précédente qui a laissé un Département en parfaite santé, comme le reconnaît son Vice-président aux finances Jacques Ladegaillerie.

Incapable de présider, c’est-à-dire de rassembler tous les Drômois, bien au-delà de son clan politique, il préfère la tambouille politicienne et les petites manœuvres de diversion en ciblant une seule organisation syndicale, la CGT, dans le seul objectif de satisfaire son électorat. Toutes les organisations syndicales sont mobilisées. Pour notre part, nous pensons que le personnel départemental est compétent, efficace, au service de la population et de tous les territoires et que gérer le Département et ses 2 800 agents n’est pas un jeu et réclame du sérieux.

Patrick Labaune déclare qu’« il a fait son temps » ? Après plus d’un an de mandat à la tête du Département, nous devons malheureusement constater, avec lui, qu’il a raison.

Désormais, un Conseiller départemental peut faire un doigt d’honneur aux représentants du personnel dans l’Assemblée. Désormais, une Conseillère départementale peut mépriser une syndicaliste en postant une vidéo sur son mur Facebook dans laquelle elle la compare à la Zézette du « Père Noël est une ordure »…

Avant la Drôme était rassemblée, portée par un projet politique d’envergure, incarnée par un Président compétent et reconnu. Mais ça, c’était avant.

Maintenant, ça suffit. Les excès et les provocations volontaires de cet homme ne sont pas dignes de la fonction qu’il représente. Il fait honte à la Drôme.

« La ruse la mieux ourdie
Peut nuire à son inventeur;
Et souvent la perfidie
Retourne sur son auteur. »

La Fontaine dans La Grenouille et le Rat